Menu =)

Comment avoir de beaux seins?

QUI PARMI LES FEMMES, N'A JAMAIS ÉTÉ FIÈRE DE SES SEINS OU AU CONTRAIRE INSATISFAITE? La poitrine, sources d'envies et de désirs, symbole féminin par excellence, est au coeur des attentions féminines. La rendre plus belle ou préserver sa jeunesse aussi longtemps que possible, naturellement, sans chirurgie... quels sont les meilleurs gestes et secrets?

Une belle poitrine, idéalisée. Les femmes ont toutes des seins différents, avec leurs particularités propres. Apprendre à les aimer tels qu'ils sont peut parfois prendre des années.

Cette partie est consacrée à une obsession question récurrente des femmes : comment avoir de beaux seins? On pourrait en discuter longuement! Déjà, cela dépend de ce qu'on appelle de beaux seins! Hé oui! En effet, il existe naturellement une grande variété de morphologies de seins... des petits, des gros, des ronds, des pointus, des grandes aréoles, des minuscules, des pas faits comme les autres, etc... mais c'est aussi ça qui contribue à la diversité et au charme des femmes! Et n'oublions pas que tous les goûts sont dans la nature...

Quelque soit l'aspect de vos seins, qu'ils soient vaillants ou un peu fatigués, il existe quelques principes simples et efficaces à appliquer afin d'en prendre soin et de les respecter. Il est vrai qu'on ne peut pas toujours faire des miracles, mais sachez que même des seins fatigués se porteront mieux avec ces quelques conseils. Il est préférable de les mettre en pratique le plus tôt possible dans votre vie.

Ne perdez pas de vue que la santé est un tout, un ensemble cohérent. L'aspect et la santé des seins en est un élément. Pour embellir ses seins ou leur redonner de la vitalité, il faut penser sa santé comme un tout. Voici quelques grands principes, qui vont vous aider à y voir plus clair... mais qui vous demanderont certainement quelques efforts... qui en valent bien la peine!

Conseils pratiques

1. Bannir les soutien-gorges

Règle n°1 : on arrête les soutien-gorges! (autant que possible)

Haha, c'est surprenant? Bon en même temps, le but principal du site c'est de vous faire comprendre qu'il vaut mieux ne pas en porter! Une chose est donc à retenir absolument : arrêtez de porter des soutien-gorges! Faire porter en permanence la poitrine par un accessoire, plutôt que de l'assumer normalement avec les moyens du corps est un non-sens! Peut-être y trouvez-vous un intérêt esthétique et de confort immédiat, certes, mais cela n'améliorera pas leur aspect sur le long terme... c'est tout le contraire. Cette pratique résulte hélas d'un conditionnement social puissant et dénué de toutes justifications scientifiques. Il est important de rappeler que le soutien-gorge ne répond à aucun besoin véritable pour la plupart des femmes, les très fortes poitrines (hypermastie) étant un cas particulier que je n'évoque pas ici. Que cette idée plaise ou non aux femmes (et aux hommes), il est clairement et scientifiquement démontré que maintenir en permanence la poitrine par un accessoire est une pratique néfaste pour la santé... favorisant notamment grandement la ptôse et le vieillissement précoce du sein.

Les faits sont là... à vous d'estimer si vous jugez bon pour votre santé de prendre en compte ces informations et de modifier vos habitudes! À vous aussi le choix de moduler votre utilisation du soutien-gorge selon vos besoins...

Pour l'amour de votre corps, et de vous même : bannissez autant que possible les soutien-gorges de votre quotidien! Cela n'empêche pas d'en porter de temps en temps, mais vous découvrirez alors qu'en remettre deviendra soudainement désagréable, une impression que vous n'aviez peut-être jamais ressentie auparavant! Et pour cause, le soutien-gorge engendre une dépendance sournoise, en affaiblissant les moyens de suspension de la poitrine et provoquant de fait les douleurs en son absence! Plus on en porte et plus le besoin s'en fait sentir, formant un cercle vicieux... Le mal que l'on s'inflige n'est souvent pas perçu! Après une période variable de quelques jours à quelques semaines d'adaptations, le bien-être est tel qu'il est difficile de revenir en arrière!

D'après-vous, pourquoi observe-t-on qu'en l'absence de soutien-gorge, les seins se redressent, reprennent de la fermeté, que l'angle des mamelons remonte progressivement à l'horizontale, que les seins se rapprochent, que les douleurs disparaissent, etc, tout cela spontanément? Ces observations ne sortent d'ailleurs pas d'un chapeau, mais au contraire sont le fruit d'observations de l'évolution du sein dans le cadre d'études scientifiques, sur des observations médicales (médecins, ostéopathes, gynécologues...) ainsi que d'innombrables constatations des femmes qui ont arrêté d'en porter dans leur vie quotidienne... Une évidence apparaît : les seins ne sont pas faits pour être portés. Ou dit autrement : l'usage du soutien-gorge est nocif pour la poitrine.

De nombreuses études et observations médicales (voir en particulier à la fin de ce diaporama) ont mis en évidence sa nocivité, ceci confirmé par de très nombreux témoignages de femmes qui ont tenté l'expérience... et qui par la suite n'ont pas souhaité en remettre. Si après cela vous n'êtes pas convaincue... je vous invite à tout relire une deuxième fois! (Je rappelle qu'il s'agit du sujet principal de Freetheboobies.fr!)

Pour savoir comment parvenir à sortir de cette dépendance, vous pouvez visiter la page principale du site. J'y explique également qu'il existe de nombreuses alternatives intéressantes au port du soutien-gorge, confortables et discrètes.

2. Arrêter la cigarette

On ne le dira jamais assez : la cigarette est catastrophique sur la santé (faut-il rappeler la liste de tous les poisons qu'elle contient?) et évidement la peau n'y réchappe pas. Fumer réduit l'élasticité naturelle de la peau, en altérant les fibres collagène et d’élastine. Sachant que le sein se maintient en bonne partie grâce à la peau... je vous laisse deviner? Les tissus sont altérés et subissent un vieillissement prématuré, dégradant ainsi l'aspect général de la poitrine. En bref il ne faut pas s'attendre à autre chose qu'à une chute anticipée des seins sous quelques années!

Par ailleurs, la compression qu'exerce localement le soutien-gorge sur le système lymphatique (mais aussi sanguin) empêche justement les poisons que contient la cigarette de sortir correctement de l'organisme, qui de facto restent bloqués et s'accumulent dans des seins... Ces poisons altèrent et "rongent" donc lentement les seins, provoquant des conséquences désastreuses (vieillissement prématuré, ptôse, tumeurs...) à moyen et long terme. En clair : fumer détruit à petit feu votre poitrine! À vous d'estimer si vous souhaitez rester belle et séduisante encore longtemps...

En clair, si vous fumez des cigarettes régulièrement et que votre poitrine plonge quelques années plus tard... je vais être très direct, même si cela peut paraître désagréable : vous y serez peut-être aussi pour quelque chose. Cette prise de conscience est juste nécessaire pour se donner la force d'arrêter de fumer. Ce n'est pas facile, il faut de la volonté. De manière générale, il est triste de constater le manque d'implication des individus dans l'entretien de leur santé, ou plus trivialement ce que j'appelle "auto-conservation". Chez les hommes par exemple, l'avertissement "fumer provoque l'impuissance" ne semble aussi pas beaucoup faire réfléchir... Pourtant quand les dégâts sont là, il est souvent trop tard! Ne pensez-vous pas que faire des efforts en vaille la peine? Faites-le pour vous et/ou pour ceux que vous aimez! La cigarette électronique est par exemple un outil extraordinaire pour transiter vers une vie sans tabac! Je n'en parle ici, mais l'abus d'alcool augmente également le risque de cancer du sein.

3. Garder une condition physique et surveiller son poids

L'exercice physique est merveilleux pour la santé. Il préserve du vieillissement, apporte du bien-être, décharge le stress et prévient l'apparition de nombreuses maladies liées par exemple à l'obésité. Un des effets du sport régulier est qu'il affine et raffermit le corps, renforce les muscles et permet une bonne assise musculaire, limitant ou supprimant certaines douleurs (dorsales notamment). Il permet de contrôler la prise de poids et de maintenir un niveau de masse graisseuse correct/raisonnable, par l'augmentation du métabolisme de base du corps.

Le volume des seins étant en partie dépendant du rapport graisseux général, les seins en profitent donc logiquement : contrôler son poids évite à la poitrine de gonfler excessivement. En règle générale, les poitrines importantes ont une fâcheuse tendance (mais pas toujours) à se dégrader plus vite, d'un point de vue esthétique (ptôse, vergetures). De plus, les femmes qui en ont le savent bien : les gros seins sont peuvent s'avérer physiquement et moralement un fardeau dans la vie de tous les jours... N'oubliez pas cependant que les femmes passées seins libres connaissent des améliorations notables concernant les douleurs et la gêne rencontrée au quotidien, ce phénomène est constaté également pour les poitrines importantes. Par ailleurs, réduire et stabiliser son poids est certainement la meilleur chose à faire avant d'envisager une réduction mammaire, qui reste une intervention invasive pouvant avoir des conséquences sur l'allaitement et des pertes de sensibilité.

Il y a néanmoins un détail que vous devez connaître : Si vous perdez du poids, sachez que vos perdrez très probablement aussi un peu de volume mammaire. Rien de bien dramatique généralement, mais si la perte est importante en volume et/ou rapide dans le temps, un effet désagréable de "dégonflage" peut éventuellement avoir lieu (ptôse, vergetures). Je cherche pas à vous dissuader, le jeu en vaut bien sûr la chandelle. Mieux vaut ne pas maigrir trop vite, mais au contraire envisager cette transformation sur la durée (plusieurs mois).

J'insiste sur le fait qu'il est important de stabiliser autant que possible votre poids, car l'effet yoyo est désastreux pour la poitrine, dans la mesure où elle subit des gonflages/dégonflages à répétitions. L'effet yoyo survient souvent à cause des régimes, alors évitez-les! Un régime est une privation calorique et nutritionnelle que le corps ne supporte pas forcément! Les bonnes pratiques sont de conserver des activités physiques régulières (qui doivent vous plaire, c'est important d'être motivé et de se reconnaître dans ce que l'on fait) et de manger suffisament en apportant au corps ce dont il a besoin (protéines, vitamines, sels minéraux...)

La natation reste un des meilleurs sports pour raffermir la poitrine. L'eau fraîche exerce un massage naturel sur les seins et provoque un raffermissement dont les effets continuent au delà de la durée de l’exercice. Si vous le pouvez, n'hésitez pas à nager torse nue dans les lieux qui le permettent, le massage de l'eau sera encore plus direct et bénéfique.

4. Faire du sport sans soutien gorge!

Un des principes importants du fonctionnement du corps humain est à connaître : tout organe s'adapte aux contraintes qu'il subit. En réponse à ces contraintes, l'organe concerné s'adapte afin de maintenir un fonctionnement correct et répondre aux nouvelles exigences. Les évolutions varient suivant l'organe et les tissus qui le composent. Ceci est vrai aussi pour la poitrine. Il existe un phénomène que les gens ignorent : plus les seins bougent, plus ils se renforcent. Et l'effet est d'autant plus important lorsqu'une femme pratique ses activités sportives sans soutien-gorge classique ou soutien gorge de sport. Le soutien gorge est remplacé par un T-shirt et/ou un simple débardeur permettant au sein de bouger tout en contenant l'amplitude des mouvements. Oui oui, vous avez bien lu! L'étude de Lætitia Pierrot confirme cette évolution positive chez les sportives régulières à qui on demandait de ne plus porter de soutien-gorge :

"L'arrêt du port du soutien-gorge est bien supporté par les femmes en terme de confort et d'esthétique et, contrairement aux idées reçues, le sein ne tombe pas, mais il se raffermit et remonte."

Jean-Denis Rouillon, directeur de thèse de Laetitia Pierrot

Après une phase d'adaptation plus ou moins longue -- suivant le volume mammaire et d'autres paramètres -- durant laquelle le sein travaille, les seins "tirent" et peuvent être douloureux. La poitrine s'adapte spontanément, se raffermit et les douleurs dues aux mouvements disparaissent... En effet, les moyens de suspension du sein se renforcent pour s'adapter aux nouvelles contraintes. Cette étude comporte néanmoins un "défaut" : elle concerne des sportives jeunes et dont le bonnet ne dépasse pas le C. Elle ne peut donc pas de fait être considérée comme représentative de la totalité de la population générale. Des recherches complémentaires devraient idéalement être étendues à un échantillon de population plus large afin de pouvoir (officiellement et scientifiquement) en tirer définitivement des conclusions générales. Cependant, il existe sur internet des témoignages de femmes (bonnet D-E par exemple) qui pratiquent des activités sportives sans SG, indiquant que ces observations pourraient bien s'étendre à une population plus large.

Quelles sont alors concrètement les limites? Pour le moment, rien n'a pu être clairement formalisé... Moyennant une période d'adaptation, une femme avec un bonnet A/B/C ne rencontrera pas de difficultés à courir et pratiquer des activités sportives sans soutien-gorge, si ce n'est un blocage psychologique. Pour des poitrines très volumineuses en revanche, rien ne permet pour le moment d'affirmer -- ou au contraire d'infirmer -- que cela soit toujours possible... En attendant de nouvelles publications, à vous de tester par vous-même et de vous forger votre propre expérience et votre propre opinion! En vous assurant d'être à l'aise au quotidien et prête à franchir ce cap important, il vous faudra aussi nécessairement un minimum de motivation pour mener l'expérience à son terme, jusqu'au succès.

Je tiens à vous avertir toutefois : ne cherchez pas à griller les étapes. Avant d'espérer courir tranquillement sans soutien-gorge, préparez-vous : soyez certaine d'être totalement à l'aise sans SG au quotidien (24h/24). Il convient d'évoluer progressivement et avec méthode, sans quoi les douleurs pourraient avoir raison de votre motivation. Laissez-vous le temps d'apprivoiser ces nouvelles sensations et de permettre à votre corps de s'adapter.

Le sport sans soutien gorge procure un sentiment de liberté pour les femmes, en plus de renforcer les seins et de les drainer encore davantage. Cette pratique "totale" des seins libres n'est cependant pas une obligation... mais un plus indéniable pour celles qui y parviennent. Ne pas porter de SG au quotidien reste la règle essentielle, à vous d'adapter votre maintien selon vos pratiques sportives et vos sensations.

5. Pratiquer le massage des seins

Voici une technique pour entretenir sa poitrine qui n'est pas connue de toutes les femmes. Ce qui est bien dommage puisqu'elle est très efficace, facile à mettre en oeuvre et ne demande que seulement quelques minutes par jour!

Le massage des seins, ça vous parle? Bien sûr, vous pensez peut-être aux caresses délicates de votre compagnon/mari/sexfriend. Cependant il existe bien des manières de masser le corps, avec des objectifs différents. Cela vaut aussi pour la poitrine! En dehors de ce genre de caresses, il existe des massages drainants, dont le rôle est de décongestionner le sein et rétablir la circulation de la lymphe et du sang. Ce massage doux n'a pas pour rôle de vous faire monter au plafond, mais de soulager les douleurs et prévenir d'éventuelles complications (kystes, irritations, cancers sur le long terme, etc). Vous pouvez pratiquer ce massage comme indiqué sur le schéma, durant quelques minutes, en dessinant des "8" horizontaux, avec une pression légère. D'autres méthodes complémentaires existent, comme en remontant vers le cou, ou encore le pétrissage doux.

massage des seins

Un exemple d'auto-massage de la poitrine. Avec ou sans huile, on dessine un circuit en "8" afin de stimuler la circulation lymphatique.

Pratiquez ce massage tranquillement chez vous, au calme, le soir par exemple, surtout si vous portez un soutien-gorge durant la journée. Il se pratique en curatif comme en préventif et s'avère très efficace si vous êtes sujettes à des problèmes de kystes ou de douleurs aux seins. Vous pouvez également le faire réaliser par votre moitié! Le massage des seins est une technique très efficace pour soulager les douleurs mammaires. Le bien-être est immédiat. En supplément, l'usage de certaines huiles (dont les huiles essentielles) peut procurer des effets particuliers. Par exemple, l'huile de pâquerettes ou encore mieux, le macérat de pâquerettes possède des propriétés decongestionnantes. C'est exactement ce qu'il nous faut!

Rappelons enfin que l'exercice physique et surtout les seins-libres assurent un massage naturel de la poitrine. Ces mouvements naturels du seins sont très utiles, voire indispensables pour faire circuler la lymphe. Malheureusement, notre société perçoit à tort ces simples ballotements avec mépris... les mouvements mammaires étant jugés défavorablement, ce qui est juste absurde! Alors faisons évoluer les mentalités!

6. Surveiller son régime alimentaire

Suivant nos habitudes, notre alimentation peut être notre meilleur médicament ou au contraire notre poison quotidien. La santé générale d'une femme impacte souvent sa poitrine. Je ne suis aucunement un expert en nutrition, mais certains principes de base me semblent fondés, afin de ne pas fatiguer inutilement l'organisme mais au contraire de le maintenir en forme. En voici quelques exemples utiles :

7. D'autres solutions à expérimenter.

Jean-Denis Rouillon, médecin du sport, évoque la possibilité de renforcer le muscle platisma en contractant les muscles inférieurs du visage, au niveau de la bouche (il faudra faire des grimaces!). D'autres solutions complémentaires existent aussi. Certaines semblent plus "aléatoires" que d'autres... mais, faute de poitrine, je ne pourrai malheureusement pas les tester pour vous!

D'autres conseils sont disponibles par exemple sur le site sante-nutrition.org. À vous de les tester!

Quelques idées reçues...

Idée reçue n°1 : "Muscler les pectoraux raffermit la poitrine"

La musculation, c'est très sympas (testé et approuvé!). De jolis abdominaux bien dessinés, des cuisses bien fermes, etc... Mais certaines femmes pensent à tort que travailler les pectoraux renforcera leur poitrine... grosse erreur! Déjà car les seins ne contiennent pas de muscles. La poitrine repose sur la cage thoracique et les pectoraux. Ce qui veut dire que muscler les pectoraux ne raffermit pas la poitrine! Exit donc votre espoir de faire galber vos seins de cette manière... Mais autant être au courant, une femme avertie en vaut deux!

Cependant, renforcer les pectoraux n'est pas une mauvaise chose en soi! A condition de faire les bons exercices et de renforcer dans le même temps les muscles antagonistes du dos. La silhouette "sportive" a son charme, bien sûr selon les goûts de chacun(e).

J'ajouterai au passage que la musculation et le fitness sont deux exercices différents. Le fitness tonifie les muscles et affine la silhouette (plutôt préféré par les femmes) alors que la musculation augmente la masse musculaire et fait prendre du volume sur les muscles travaillés (préféré par les hommes).

Idée reçue n°2 : "Exposer sa poitrine au soleil donne le cancer du sein"

À condition d'exposer modérément et intelligemment sa poitrine, l'exposition des seins au soleil ne constitue pas une menace de cancer du sein (ni de la peau)... bien au contraire! L'exposition aux UV (15-20 minutes seulement par jour) permet de fixer la vitamine D qui réduit les risques de cancer, dont celui du sein. Suivant la saison, ainsi que de votre type de peau, il convient d'adapter son exposition. Avec un fort indice UV en été, mieux vaut par exemple attendre 3-4h de l'après-midi avant de s'exposer sans risques. Le coup de soleil est à éviter absolument! Il est le signe d'une surdose.

Voici le point qui nous intéresse particulièrement : Le soleil ne provoque PAS de cancer du sein! Un raccourci malheureux a été fait à cause des risques du soleil sur la peau. Certaines personnes croient que l'exposition des seins au soleil = cancer... pourtant il n'en est rien! Le seul risque serait qu'une peau ayant développé un cancer par endroits, après des années, génère des métastases qui se propageraient dans les tissus mammaires... Il ne faudrait vraiment pas de chance, et vous remarqueriez bien avant des anomalies sur votre peau.

Les bienfaits ou les méfaits du soleil sont donc une question de dosage. Inutile de forcer, une exposition faible/modérée suffit à en tirer des bénéfices. Et fuyez absolument les cabines de bronzage, cette pratique représente un véritable danger pour la santé! En hiver, l'exposition des bras et du visage à la lumière du soleil est une bonne chose. Ne restez pas enfermée à l'intérieur!

En revanche, on pourrait parler du danger des crèmes solaires... pour l'humain et pour les milieux aquatiques.

Idée reçue n°3 : "L'allaitement abîme la poitrine"

Là aussi, contrairement aux idées reçus, allaiter son enfant n’abîme PAS la poitrine!! C'est l'augmentation du volume des seins, lors de la grossesse qui peut avoir des effets indésirables sur la tenue de la poitrine... Au d'autres termes, que vos seins aient changé défavorablement ou pas, n'ayez aucune réticence à donner le sein. L'allaitement maternel est reconnu comme un facteur de diminution des risques de cancer du sein.

Idées reçue n°4 : "Le jet d'eau froide en fin de douche raffermit les seins"

Un jet d'eau froide raffermit les seins, c'est certain, comme le reste du corps... mais juste le temps de la rincée. Ce n'est pas suffisant pour espérer des amélioration de la fermeté des seins! Pour profiter d'un massage frais et puissant qui aura un impact significatif sur votre poitrine (redynamiser la circulation du sang et de la lymphe par exemple), pratiquez la natation régulièrement avec des séances d'au moins une heure, si possible seins nus si le lieu le permet.