Menu =)

Un peu de détente : deux expériences amusantes (et instructives!)

Le 1er novembre 2015

Aujourd'hui je vous propose pour changer un peu de rire et de légèreté, avec deux vidéos qui font le buzz et que je viens de découvrir : Women Go Braless For A Week et Guys wear bra for a week. Une manière d'aborder le sujet différement :-)

Les filles : une semaine sans soutien-gorge

Quatre jeunes femmes ont accepté une privation volontaire de soutien-gorge durant une semaine. Chose impensable pour la plupart des femmes, mais elles, elles ont relevé le défi. Action. Réactions!

Bilan? Elles se sentent mieux! Une fois de plus, pour la plupart des femmes, une fois la barrière psychologique franchise, enlever son soutien gorge n'a rien d'une torture, c'est au contraire l'occasion de se rendre compte qu'il s'agit d'un faux besoin. Et au delà du soulagement, c'est la confiance en soit qui grandit! Je sais, les fortes poitrines diront : mais c'est impossible pour moi!! Dans ce cas je vous invite pour vous convaincre à consulter les témoignages en page principale!

Les garçons : une semaine en soutif

Deuxième vidéo, dans le même genre, mais avec le cas de figure totalement inverse : des hommes acceptent de porter un soutien-gorge durant une semaine! Une expérience particulière qui à la fin ne les transformera pas en femmes... mais leur fait découvrir l'envers du décors. C'est l'occasion pour ces jeunes hommes, via cette expérience insolite, de prendre conscience de l'oppression silencieuse que représente le port du terrible soutien-gorge. Les pauvres sont presque au bord du malaise psychologique... et cela se comprend! Comment peut-on accepter une telle horreur masochiste entrave?

...J'espère au moins que vous avez bien rigolé!

Par tous les saints! Mais comment font-elles pour supporter ça!?

Ces deux situations sont assez drôles, mais pourtant, n'oublions pas qu'elles illustrent ce que subissent les femmes au quotidien, parfois sans même en avoir conscience! Une pression sournoise sur le thorax, des marques rouges sur la peau, des douleurs partout... Si des hommes ne supportent pas les soutien-gorges, pourquoi serait-ce plus agréable pour les femmes? Parce qu'elles ont des seins et pas nous? (enfin ça dépend, y a des cas...) Pourtant la science montre que les seins sont des organes qui ont besoin de rebondir librement... alors qu'ils étouffent là-dedans! Finalement, le fait d'avoir ou non de la poitrine ne change pas le problème de fond : cet accessoire étouffe le corps, et c'est encore pire quand il n'est pas à la bonne taille (rappelons que c'est pourtant malheureusement le cas chez 70 à 80% des femmes!). Mais l'accoutumance est parfois tellement forte que seul un avis masculin extérieur peut révéler les mauvaises habitudes...

keep calm and take off your bra

D'un point de vue purement pratique, pourquoi continuer à se prendre la tête avec ces cache-seins stupides machins qui coûtent un bras (pardon c'était trop tentant!), qu'il faudrait théoriquement laver à la main, ajuster consciencieusement chaque matin, réajuster 15 fois dans la journée, choisir longuement en magasin pour trouver la bonne taille et se rendre compte après que finalement ça ne va pas, renouveler régulièrement car les seins évoluent, etc? Le pire, c'est quand une femme ne veut pas s'empoisonner avec ces saletés veut faire ça bien : coton certifié bio, sans armatures, confortable, compatible avec une grande taille, pas trop moche, adapté à la morphologie complexe et naturellement asymétrique des deux seins, et en prime de tout ça, pas trop cher... c'est à se tirer une balle. Bonne chance.

Autant dire que vu par un homme, cette situation = une grosse prise de tête futile... Alors qu'il existe, mesdames, une solution simple, économique, pratique, sexy esthétique, protégeant votre santé, et suscitant l'adhésion d'une grande partie de la gente masculine : s'en passer, tout simplement. Ne rien mettre toute nue sous mon pull ou presque (des solutions alternatives existent). Se laisser aller, être enfin soit-même, na-tu-relle. Seins libres :-)

Alors messieurs, réveillez-vous, faites une bonne action : parlez-en avec vos femmes/copines/sœurs/mères/amies/maîtresses/sexfriends/collègues (ou juste d'autres mecs à défaut), expliquez-leur pourquoi vivre seins-libres est l'expression même du bon sens.