Menu =)

Les dessous du soutien-gorge

Le 24 avril 2015

Savez-vous combien d'argent brasse l'industrie de la lingerie? Quel pourcentage de soutien-gorges sont réellement fabriqués en France? Quelles sont les marges entre la production et les ventes? Quels poisons dissimulés contiennent-ils?

Un documentaire diffusé dimanche 19 avril sur France 5, intitulé les dessous du soutien-gorge essaye de faire la lumière sur la fabrication des soutien-gorges ainsi que les produits toxiques qu'ils contiennent, comme par exemple les nonylphénols (pourtant interdits à juste titre en France!)

Résumé de l’émission :

"Les Françaises sont les premières consommatrices de lingerie en Europe. Elles y consacrent en effet un budget d'environ cent euros annuels. Des dessous bon marché aux produits high-tech, l'offre ne cesse de se diversifier. Face à cette concurrence accrue, les fabricants de lingerie se sont lancés dans une course aux moindres coûts. Les soutien-gorge ne sont presque plus jamais confectionnés en France. Ils viennent en grande majorité de Chine, où la production textile n'est pas soumise aux mêmes normes sur les produits toxiques. Comment les Françaises choisissent-elles leurs sous-vêtements? Dans quelles conditions sont-ils fabriqués? Les étiquettes disent-elles vraiment tout? Des rayons des enseignes les plus populaires aux usines chinoises, gros plan sur les dessous de la lingerie."

Si vous souhaitez visionner ce reportage sur le replay, dépêchez-vous, il n'est disponible que jusqu'au dimanche 26 avril à cette adresse : les dessous du soutien-gorge.

Même si le reportage ne dure que 53 minutes -- trop peu malheureusement pour traiter en profondeur un tel sujet -- il est assez décevant qu'aucun rapprochement ne soit rappelé entre le port du soutien-gorge en lui-même, la compression du système lymphatique et le cancer du sein... mais bon, il ne faut pas trop en demander! Ceci laissant penser par omission (ou par facilité?) que seules les substances toxiques soient impliquées dans le cancer du sein...

Je souhaite néanmoins vous citer de ce documentaire une courte mais intéressante intervention du professeur Charles Sultan à Montpellier :

Pr. Sultan: "[La présence de perturbateurs endocriniens] est problématique pour au moins 2 ou 3 raisons : la première, c'est que les produits chimiques sont au contact avec la peau, deuxièmement, ils sont au contact avec une glande cible, et troisièmement la contamination va durer des années... donc même si le produit, le perturbateur endocrinien est à des concentrations faibles, ce n'est pas la dose, mais la durée de l'exposition qui risque d'être nocive[...]".

La journaliste : "En déréglant le système hormonal, ces produits feraient notamment grossir la glande mammaire. Selon le médecin, ce n'est pas un hasard si les fabricants de soutien-gorges vendent de plus en plus de grandes tailles. Cette évolution morphologique serait liée à cette exposition aux perturbateurs endocriniens. Les conséquences peuvent être graves."

Pr. Sultan : "Ces produits, en mimant l'action des œstrogènes, et plus précisément pendant l'adolescence et chez la femme jeune, au moment où la glande mammaire se développe, constituent un facteur de risque de transformations cancéreuses de certaines cellules de la glande mammaire, et donc, c'est un risque de développer un cancer du sein."

Lorsque l'on sait par ailleurs que porter un soutien-gorge ralentit le fonctionnement du système lymphatique (d'autant plus qu'il est serré) le sein rencontre encore plus de difficultés à se débarrasser de ces substances toxiques... Alors, avez-vous toujours envie de porter des soutien-gorges? N'est-il pas plus raisonnable de s'en passer complètement, ou alors si besoin avec des alternatives?

Mise à jour : j'ai retrouvé pour vous la vidéo en farfouillant sur youtube! Bon visionnage...

Si vous êtes allergique au ton de la journaliste, rassurez-vous, vous n'êtes pas tout(e) seul(e). J'espère toutefois que ce petit reportage, malgré ses défauts, vous aura fait réfléchir sur la nature de cette industrie, et qu'il vous donnera toutes les raisons de ne plus apporter d'argent à ce genre de commerce irrespectueux de l'humain et de l’environnement...